Planter un arbre dans son propre jardin

Le semestre hivernal est le moment idéal pour planter un arbre dans son propre jardin. Toutefois, en plus du choix de l’espèce et de l’endroit où le planter, il faut également tenir compte d'autres points importants.

Planter des arbres

 

La plantation en automne offre plusieurs avantages en comparaison à une plantation au printemps. Comme l’arbre n’a pas de montée de sève pendant les mois d’hiver, les blessures à l’écorce peuvent être quasiment exclues contrairement à la plantation au printemps, où le risque de blessure est nettement supérieur.

En automne, nous profitons d’une plus longue période de plantation par rapport au printemps (env. 3 mois): après l’apparition (prématurée) des feuilles suite à des températures plus élevées au printemps, il est déconseillé de planter. Toutefois, comme la croissance des racines lors d’une plantation pendant le semestre hivernal ne commence que le printemps suivant, des dommages peuvent survenir en cas d'évènements climatiques extrêmes (chaud, froid, sécheresse).

Comme certaines espèces d’arbre ne supportent pas de basses températures, nous recommandons fortement de prendre conseil auprès d’un professionnel lors du choix. Pratiquement chaque espèce d’arbre a des exigences de sol et d’emplacement différentes. Et enfin, vos propres souhaits jouent également un rôle important. Pour vous guider, répondez préalablement aux questions suivantes:

Déroulement des travaux

Important: Lors de la réception de l’arbre, contrôlez qu’il s’agisse bien de l’espèce que vous souhaitez et que le plant ne présente pas de blessures à l’écorce. Les racines doivent être maintenues humides jusqu’à la plantation.

  1. Le trou de plantation doit avoir au minimum 1.5 x le diamètre des racines. La profondeur du trou doit être env. 5 cm moins profond que la hauteur des racines.L’arbre est souvent planté trop profondément, par conséquent, la plante ne peut plus croître car l’échange de gaz est perturbé et elle vieillit prématurément. Les racines ont besoin d’oxygène! Elles grandiront d’elles-mêmes vers le bas dans la terre. Elles ne peuvent pas pousser vers le haut.

  2. Le matériau d’excavation doit être séparé selon les couches de sol et déposé à côté du trou de plantation.

  3. Vérifiez le compactage du fond du trou. Versez un peu d’eau; si l'eau s'écoule, le fond du trou est bien drainant. Si l’eau ne s’écoule pas, ameublissez le fond du trou et prenez éventuellement des mesures d'amélioration du sol.

  4. Décidez de l’emplacement et de l’orientation de l’arbre dans le trou de plantation.

  5. Enfoncez un tuteur dans le trou de plantation ouvert. Attention lors d’une tuteurisation ultérieure: cela risque de blesser les racines nues. Ne jamais enfoncer de tuteur à travers la motte de racines!

  6. Enrobez les racines de terre humide et friable. Bien inonder la terre lors du remplissage du trou de plantation afin d’éviter les corps creux. Attention de ne pas compacter la terre!

  7. Formez une cuvette d'arrosage autour du volume de racines. Pour la fertilisation de longue durée, ajoutez un substrat organique riche ou du compost fortement décomposé.

  8. Attachez l’arbre au tuteur avec une corde en fibre de coco ou avec un tuyau à lier en PVC. S’assurer que la surface du lien soit aussi large que possible, afin d’éviter que celui-ci ne s’enfonce dans le tronc. Il faut également éviter les zones de frottement entre l’arbre et le tuteur.

  9. Pour finir, inondez encore une fois bien les racines.

Soins en début de croissance

Arbre plante automne

 

  1. Pendant les premières semaines, l’arbre doit être bien arrosé au moins un fois par semaine, sauf en cas de pluies persistantes. Lors de l’arrosage, il est préférable d’apporter peu d’eau sur une plus longue période avec un tuyau d’arrosage afin que la terre puisse l’absorber, au lieu de verser un arrosoir de 20 litres en une fois.

  2. Arrosez ensuite uniquement pendant les périodes de sécheresse.

  3. Éliminez régulièrement la végétation autour du tronc afin de faciliter l’échange d’oxygène et éviter les dommages dus à la tonte.

  4. Vérifiez de temps en temps la solidité du lien, assurez-vous qu’il ne s’enfonce pas dans le tronc et remplacez-le si nécessaire.

  5. Après trois ans, l’arbre doit avoir bien grandi. Il est maintenant possible de retirer le lien.

 

Ce texte a été réalisé en collaboration avec le spécialiste en soins aux arbres et garde forestier Severin Murer.

(Source: BSB-Lehrgang, Skript Baumpflanzung und Anwachspflege)